YouTube, cette simple plateforme qui est devenue une mode ou plutôt un phénomène.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, voici la définition donnée par Wikipédia « un site web d’hébergements de vidéos sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, évaluer, regarder, commenter et partager des vidéos ».

Professionnalisation accentuée du contenu

parks-recreationAujourd’hui, il ne s’agit plus d’un site ordinaire pour regarder des clips musicaux ou des vidéos gags marrantes pour passer les longues après-midi du dimanche. C’est devenu un investissement et même le métier de certains. Auparavant on les nommait des vidéastes. Leur travail consistait à trouver une idée, écrire, filmer, faire le montage …Tout a commencé lorsqu’une personne ou un groupe décida de se poser devant une webcam et de se filmer.

Maintenant ce sont des youtubeurs et des youtubeuses munis d’un matériel digne d’un studio télé (oui, vu la qualité de nos chaînes télés, ces youtubeurs sont de loin, meilleur) : un appareil photo/caméra professionnelle de hautes qualités, un microphone professionnel, un matériel d’éclairage et tout le tralala…

J’ai choisi ce sujet, étant moi-même une « fan » et une accro à ces vidéos. Je suis régulièrement ces chaînes, et ce depuis presque 4 ans. Parfois même de façon excessive voire inutile. Ces vidéos portent sur plusieurs sujets : gaming pour les fans de technologie et de jeux vidéo appelés aussi geeks, beauté et lifestyle, humour, cuisine, tutoriels de tout genre… Peu importe si on a du talent ou pas. Il suffit de parler d’un sujet quelconque, ou de faire le buzz en filmant son chat mignon jouer, et boum le tour est joué !

On peut aussi gagner de l’argent grâce à YouTube soit c’est YouTube qui vous paie directement ou indirectement, soit c’est des marques qui vous paient pour parler de leurs produits. En Tunisie, la monétisation des vidéos n’a été permise qu’en 2014, donc YouTube a le droit  d’associer à vos vidéos des annonces de publicité.

Des facettes multiples pour un même phénomène

Ce phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur et de la propagation sur une échelle universelle, et aussi depuis un bon moment en Tunisie. Ainsi je n’ai pas pu m’empêcher d’en discuter. Et comme tout ‘bon’ juriste qui se respecte, cet article sera divisé en 2 grandes parties (je vais vous épargner les sous parties puisque je n’arrive pas moi-même à les définir).

Alors commençons par le bon côté. On ne peut nier l’immense travail fourni par ces personnes pour assurer de jour en jour des vidéos d’excellente qualité, ça prend du temps, de l’énergie et de l’argent. Etant une fille « fashion addict », plusieurs vidéos m’ont été d’une grande aide : des tutoriels, des revues, des tests de produits, des bons plans et d’autres conseils utiles.

Les vidéos humoristiques, qui sont également nommées podcasts. Les podcasts sont des petits sketchs où on raconte des blagues ou des vannes représentant le quotidien de manière comique et légère.

On y trouve aussi des cours consistants sur diverses matières, chose qui personnellement m’aide énormément. D’où on remarque le développement des MOOCs ou « Massive Open Online Courses ».

YouTube est également là pour nos artistes qui ne sont pas encore sortis de l’ombre et qui gardent l’espoir d’être connus un jour. En quelques clics, une vidéo fait le tour de la planète et  on devient une star de renommée mondiale.

Cette plateforme donne accès à une multitude de vidéos professionnelles et amateurs. Aucune limite sauf celles de la créativité de ses utilisateurs et de ses conditions générales d’utilisation. Grâce à cela vous avez compris que tout le monde peut y trouver son bonheur, il y en a pour tous les goûts.

Bref tout est possible.

Commercialisation d’un mode de vie inadapté

Mais sur YouTube, la vie n’est pas toujours en rose, ça reste une arme à double tranchant. Ceci peut apporter un succès incontesté et incontestable mais il n’y a pas que ça.

Comme je disais, la monétisation est un bon moyen pour se faire de l’argent. Certains youtubeurs ne le font maintenant que pour cela, ce qui engendre moins de créativité et plus de passivité.

2007946lpw-2008293-article-jpg_3038682_660x281
YouTube Space London – Production facility for YouTubers

Et là j’aimerai dénoncer la chose qui me tracasse le plus. On est incité tout le temps à acheter des produits, de plus en plus excessivement. Que ça nous plaise vraiment ou pas, que cela soit utile ou pas… On consomme sans arrêt. Ceci est dû à notre société qui est à présent une société de consommation. Mais encore le monopole de la beauté, des conseils pour avoir une peau parfaite, des cheveux parfaits et un corps parfait. J’avoue que ça m’a été d’une grande aide mais jusqu’où irons-nous à la recherche de la perfection, au lieu de s’aimer tel qu’on est ? Jusqu’où irons-nous pour suivre cette vague de mode en  perdant chacun de son originalité et de son authenticité ? Pour être des stéréotypes ? Avec un peu de recul, j’ai remarqué que je suis influencée, c’est pourquoi je m’étalerai plus dessus. Ceci existait bel et bien depuis des lustres avec l’apparition de la télévision. Sauf que là, la situation s’aggrave. On peut le remarquer par le fait que l’on soit tout le temps scotché à nos smartphones. On se retrouve coincés dans un mode de vie prédéfini, une société laxiste et passive.

Des violations et des infractions continues

Certes on trouve aussi le manque de sécurité et de contrôle qui constituent un sérieux problème pour les youtubeurs ainsi que pour les internautes surtout de jeune âge.

Mais encore les droits d’auteurs qui sont constamment violés. Mais dernièrement Youtube ne cesse de booster sa surveillance en la matière, d’où le blocage d’innombrables vidéos qui reprennent des extraits d’œuvres protégées, en particulier des images et des enregistrements sonores. Et là plusieurs youtubeurs qui gagnent leur vie grâce à ça sont visés par la politique conjointe de YouTube. Elle ne cible pas uniquement les professionnels. La plateforme bloque systématiquement toutes vidéos contenant l’œuvre de tiers, sans prendre en considération le fait que la chaîne soit à visée lucrative ou non.

Vers de nouveaux horizons

A travers cet article je me suis livrée à vous en vous donnant mon humble avis sur cette aventure youtubesque. Comme je l’ai montré auparavant YouTube a des avantages tout comme des inconvénients. Mais nous devrions faire de cette invention, qui connecte le monde, un moyen d’étendre la paix ainsi que la solidarité afin d’atteindre un monde meilleur.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s